Ferney Voltaire : Lancement du projet

L’un des piliers de Solucracy est de partager nos expériences et de documenter ce que l’on fait pour que cela puisse profiter à la communauté.

Une conséquence de cette démarche, par rapport à une approche marketing qui consisterait à créer une image la plus positive possible de nos activités, est une posture qui se doit d’être humble. Il nous faut partager nos succès, mais aussi nos erreurs.

Une nouvelle expérience à Ferney Voltaire 

Nous avons lancé début Juin, suite à une demande d’aide d’Angelica Bineau, présidente du conseil citoyen du quartier Politique de la Ville Levant-Les Tattes, un projet Solucracy à Ferney Voltaire, ville de 10000 habitants.

Le quartier compte environ 1400 habitants répartis sur 18 immeubles. Il existe dans le quartier un espace de vie sociale, géré par Pierre Portalier. Il accueille de multiples activités, notamment les réunions du conseil citoyen.

Plan du quartier
Image tirée de https://sig.ville.gouv.fr/Territoire/QP001004

 

Le périmètre de la collecte des besoins s’étend sur tous les immeubles du quartier prioritaire. Nous avons également ajouté 2 immeubles privés qui ne font pas partie du programme mais sont au milieu du quartier. En termes de cohésion, il était évident que leurs besoins devraient également être collectés.

Le découpage du quartier prioritaire est un peu bizarre. Au nord, sur 3 immeubles similaires et voisins, un seul fait partie du programme, ce qui aurait à mon avis plutôt tendance à stigmatiser les habitants plutôt que de renforcer la cohésion sociale.

Enseignement #1 : créer une énergie collective pour constituer une équipe locale motivée qui porte le projet

Lors du projet pilote, nous avions déployé Solucracy avec une équipe externe, constitué de bénévoles qui n’habitaient pas dans le village. Cette fois-ci, nous avons lancé le projet Solucracy avec les membres du conseil citoyen.

L’importance d’une équipe locale mériterait un article à elle seule, mais si on devait n’en retenir qu’une chose, c’est l’expérience du porte à porte qui permet à l’équipe locale de créer avec les habitants, des premiers liens ou de nourrir d’anciens liens. C’est à ce moment que l’équipe a la possibilité d’avoir une vision de comment les habitants perçoivent le quartier.

J’ai eu la chance de participer à cette étape avec les membres du conseil citoyen. Étant très présent pendant le porte à porte, j’ai eu l’impression de “dérober” à l’équipe locale, finalement peu disponible car déjà prise sur d’autres projets associatifs, une expérience d’une richesse inestimable pour comprendre comment les habitants vivent leur quartier.

Nous avons, avec Judith, pris le temps de faire une formation courte pour expliquer la posture à tenir lors de la collecte d’informations. Parce que la posture est primordiale à cette étape : ce sont les membres de l’équipe que l’habitant rencontre en premier, ce sont les visages de la démarche qui donneront envie aux habitants d’y contribuer. Vous trouverez le support de formation utilisé en lien ci-dessous.

L’idée était que les bénévoles puissent à la fois s'entraîner une ou deux fois ensemble avant de se lancer sur le terrain et vivre au moins une fois l’interview en tant qu’habitant.Cela a également permis de partager avec les membres du conseil citoyen quelques petits outils d’animation de réunion basiques comme la pratique du cercle, ou les différentes manières de distribuer la parole.

Avec le recul, et pour être meilleurs la prochaine fois, il sera sûrement intéressant d’ajouter quelques activités pour renforcer la cohésion du groupe et booster la motivation pour constituer une équipe locale porteuse du projet.

Enseignement #2 : anticiper les délais de réalisation du projet pour permettre l’implication totale des bénévoles

Une leçon importante de cette première étape a été la gestion du temps. 

Nous avons commencé à discuter début avril avec Angelica, et le temps de clarifier les modalités du projet, de rencontrer les différents intervenants, nous nous sommes vite retrouvés à fin mai.

Nous avons donc pris la décision de faire la collecte d’infos avant l’été, le samedi 22 Juin, pour éviter que tous les habitants soient déjà partis en vacances. A partir de là, il a fallu préparer la collecte des besoins : créer les flyers et les affiches, les imprimer et mettre les affiches dans les halls d’immeubles.

Nous avons accéléré l’organisation pour tenir dans les clous, la cohésion de l’équipe et la réunion des énergies en a alors un peu souffert. Sans compter que les membres du conseil citoyen sont très très très (très) actifs au niveau du quartier. Les bénévoles du conseil citoyen ont organisé 2 cafés couture, participé à la fête à Voltaire, organisé un barbecue avec les habitants et tenu la buvette sur un événement de  cinéma en plein air, tout ça sur une période de 2 semaines.

Ajouter une collecte d’informations pendant cette période n’était donc pas forcément très respectueux de leur temps. Mais les membres du conseil citoyen ont assuré ! Elles ont investi un samedi après midi entier, voire un peu plus pour certaines pour aller collecter les besoins.

A l’heure où j’écris ces mots, nous avons collecté 171 réponses. Les données collectées nous donnent une  vision très large des différents points de vue des habitants mais on garde tout ça pour un prochain article !